Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A.

Habiter l’espace comme un avenir radieux.

Se projeter là où rien n’existe encore.

Être un héros vertigineux.

 

 

Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A est un solo spatial sur l’élan qui nous pousse à quitter nos origines, sur le vertige de l’émigration en général et de la conquête spatiale particulier. Il interroge la théâtralité des futures missions martiennes. Il mêle l’enthousiasme naïf et la passion pour l’astrophysique d’Olivia Csiky-Trnka, à son récit migratoire intime et à l’histoire spatiale collective, depuis les pionniers tels Valentina Terechkova jusqu’aux rêves actuels d’envols martiens… D'un rapport direct au spectateur, on évolue vers une installation utopique.

 

Se lancer dans l’aventure spatiale, c’est tout risquer pour que quelque chose advienne.

 

Olivia Csiky-Trnka, candidate aux prochaines missions de simulation de vie sur Mars en tant que « créatrice de situations dramaturgiques impromptues en situation de confinement spatial », nous raconte comment elle s’est entrainée un mois durant, en isolement dans son appartement, suivant à la lettre les missions de simulation de la NASA. Elle nous montre les divers protocoles qu’elle a mis en œuvre pour monter dans la fusée, décoller, créer une galaxie etc. On partage ses réflexions, de la nécessité de l’autosuffisance martienne aux moyens à mettre en œuvre pour instaurer l’égalité des genres sur Mars. Ou alors est-ce une performance sur une mue dans le désert martien?

 

 

« Gravité zéro.

Je me sens très bien. »

 

 

Nous sommes ailleurs… Jouant du stand-up comme de la performance, Olivia Csiky Trnka s’appuie sur le minimalisme magique : explorer la tension d’une esthétique high and low, en forçant la présence du sublime à côté du bon marché. La performance oscille entre clownesque et installation plastique. D’un plateau nu et quotidien, on finit dans un univers étoilé et phosphorescent.

 

 

Conception et jeu : Olivia Csiky Trnka

Création sonore : Jean Galmiche

Création lumière : Thomas Lourié

Production : Laura Lalande et Mathieu Ziegler

 

 

Crédits photos: A. Boillot, F. Loriou, F. Milhit

 

Résidences

Presse

Trailer V.a.l.e.n.t.i.n.a.

Captation disponible sur demande

Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A.

Habiter l’espace comme un avenir radieux.

Se projeter là où rien n’existe encore.

Être un héros vertigineux.

 

 

Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A est un solo spatial sur l’élan qui nous pousse à quitter nos origines, sur le vertige de l’émigration en général et de la conquête spatiale particulier. Il interroge la théâtralité des futures missions martiennes. Il mêle l’enthousiasme naïf et la passion pour l’astrophysique d’Olivia Csiky-Trnka, à son récit migratoire intime et à l’histoire spatiale collective, depuis les pionniers tels Valentina Terechkova jusqu’aux rêves actuels d’envols martiens… D'un rapport direct au spectateur, on évolue vers une installation utopique.

 

Se lancer dans l’aventure spatiale, c’est tout risquer pour que quelque chose advienne.

 

Olivia Csiky-Trnka, candidate aux prochaines missions de simulation de vie sur Mars en tant que « créatrice de situations dramaturgiques impromptues en situation de confinement spatial », nous raconte comment elle s’est entrainée un mois durant, en isolement dans son appartement, suivant à la lettre les missions de simulation de la NASA. Elle nous montre les divers protocoles qu’elle a mis en œuvre pour monter dans la fusée, décoller, créer une galaxie etc. On partage ses réflexions, de la nécessité de l’autosuffisance martienne aux moyens à mettre en œuvre pour instaurer l’égalité des genres sur Mars. Ou alors est-ce une performance sur une mue dans le désert martien?

 

 

« Gravité zéro.

Je me sens très bien. »

 

 

Nous sommes ailleurs… Jouant du stand-up comme de la performance, Olivia Csiky Trnka s’appuie sur le minimalisme magique : explorer la tension d’une esthétique high and low, en forçant la présence du sublime à côté du bon marché. La performance oscille entre clownesque et installation plastique. D’un plateau nu et quotidien, on finit dans un univers étoilé et phosphorescent.

 

 

Conception et jeu : Olivia Csiky Trnka

Création sonore : Jean Galmiche

Création lumière : Thomas Lourié

Production : Laura Lalande et Mathieu Ziegler

 

 

Crédits photos: A. Boillot, F. Loriou, F. Milhit

 

Résidences

 

Presse

Habiter l’espace comme un avenir radieux.

Se projeter là où rien n’existe encore.

Être un héros vertigineux.

 

 

Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A est un solo spatial sur l’élan qui nous pousse à quitter nos origines, sur le vertige de l’émigration en général et de la conquête spatiale particulier. Il interroge la théâtralité des futures missions martiennes. Il mêle l’enthousiasme naïf et la passion pour l’astrophysique d’Olivia Csiky-Trnka, à son récit migratoire intime et à l’histoire spatiale collective, depuis les pionniers tels Valentina Terechkova jusqu’aux rêves actuels d’envols martiens… D'un rapport direct au spectateur, on évolue vers une installation utopique.

 

Se lancer dans l’aventure spatiale, c’est tout risquer pour que quelque chose advienne.

 

Olivia Csiky-Trnka, candidate aux prochaines missions de simulation de vie sur Mars en tant que « créatrice de situations dramaturgiques impromptues en situation de confinement spatial », nous raconte comment elle s’est entrainée un mois durant, en isolement dans son appartement, suivant à la lettre les missions de simulation de la NASA. Elle nous montre les divers protocoles qu’elle a mis en œuvre pour monter dans la fusée, décoller, créer une galaxie etc. On partage ses réflexions, de la nécessité de l’autosuffisance martienne aux moyens à mettre en œuvre pour instaurer l’égalité des genres sur Mars. Ou alors est-ce une performance sur une mue dans le désert martien?

 

 

« Gravité zéro.

Je me sens très bien. »

 

 

Nous sommes ailleurs… Jouant du stand-up comme de la performance, Olivia Csiky Trnka s’appuie sur le minimalisme magique : explorer la tension d’une esthétique high and low, en forçant la présence du sublime à côté du bon marché. La performance oscille entre clownesque et installation plastique. D’un plateau nu et quotidien, on finit dans un univers étoilé et phosphorescent.

 

Presse

Conception et jeu : Olivia Csiky Trnka

Création sonore : Jean Galmiche

Création lumière : Thomas Lourié

Production : Laura Lalande et Mathieu Ziegler

 

 

Crédits photos: A. Boillot, F. Loriou, F. Milhit

 

Résidences

 

Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A.

Habiter l’espace comme un avenir radieux.

Se projeter là où rien n’existe encore.

Être un héros vertigineux.

 

 

Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A est un solo spatial sur l’élan qui nous pousse à quitter nos origines, sur le vertige de l’émigration en général et de la conquête spatiale particulier. Il interroge la théâtralité des futures missions martiennes. Il mêle l’enthousiasme naïf et la passion pour l’astrophysique d’Olivia Csiky-Trnka, à son récit migratoire intime et à l’histoire spatiale collective, depuis les pionniers tels Valentina Terechkova jusqu’aux rêves actuels d’envols martiens… D'un rapport direct au spectateur, on évolue vers une installation utopique.

 

Se lancer dans l’aventure spatiale, c’est tout risquer pour que quelque chose advienne.

 

Olivia Csiky-Trnka, candidate aux prochaines missions de simulation de vie sur Mars en tant que « créatrice de situations dramaturgiques impromptues en situation de confinement spatial », nous raconte comment elle s’est entrainée un mois durant, en isolement dans son appartement, suivant à la lettre les missions de simulation de la NASA. Elle nous montre les divers protocoles qu’elle a mis en œuvre pour monter dans la fusée, décoller, créer une galaxie etc. On partage ses réflexions, de la nécessité de l’autosuffisance martienne aux moyens à mettre en œuvre pour instaurer l’égalité des genres sur Mars. Ou alors est-ce une performance sur une mue dans le désert martien?

Presse

Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A.

« Gravité zéro.

Je me sens très bien. »

 

Nous sommes ailleurs… Jouant du stand-up comme de la performance, Olivia Csiky Trnka s’appuie sur le minimalisme magique : explorer la tension d’une esthétique high and low, en forçant la présence du sublime à côté du bon marché. La performance oscille entre clownesque et installation plastique. D’un plateau nu et quotidien, on finit dans un univers étoilé et phosphorescent.

 

 

Conception et jeu : Olivia Csiky Trnka

Création sonore : Jean Galmiche

Création lumière : Thomas Lourié

Production : Laura Lalande et Mathieu Ziegler

 

 

Crédits photos: A. Boillot, F. Loriou, F. Milhit

 

Résidences