BIO

Olivia Csiky Trnka

Née à Bratislava, en Slovaquie, elle grandit entre la Suisse et le Canada. Après des études classiques et beaucoup de danse, elle est diplômée d’un Master en Histoire de l’Art sur la Dramaturgie du Sublime de l’Université de Lausanne. La mécanique du sublime la préoccupe toujours…
Puis, elle étudie à la Manufacture, La Haute École de Théâtre de Suisse Romande. Elle fonde la compagnie Full PETAL Machine pour se confronter aux questions qui nous submergent en ce début de siècle : Créations de plateau, installations vidéo ou performances interdisciplinaires, il s’agit d’ouvrir le monde sensible avec des armes soyeuses et mordantes pour créer des expériences collectives propices à la rencontre comme à la révolution ; un territoire entre ruines baroques et futurisme minimal. Elle fonde la compagnie Full PETAL Machine. Elle y développe ses créations entre la France et la Suisse.

En tant qu’interprète, au théâtre, elle joue des classiques comme des créations contemporaines, parfois en participant à l’écriture. Elle travaille entre autres pour Adina Secretan, Maja Bösch, Marcel Schwald, Yvan Rihs, Jérôme Richer, Valentin Rossier, Karelle Ménine, Françoise Courvoisier, Anaïs de Courson, Eric Dévanthery, Marc Liebens, José Ponce, Jérôme Junod, Gabriel Alvarez…
Elle danse depuis plusieurs années pour Maria la Ribot dans Laughing Hole.
De plus, elle collabore comme dramaturge à de nombreux projets.

Au cinéma, elle a tourné dans de nombreux films – du film d’art et essai au film horrifique hollywoodien- et dans des courts-métrages sélectionnés dans des festivals comme la Mostra de Venise, le Festival de Pantin, Aix en Provence… : Virginie Descentes (Bye Bye Blondie), les frères Dowdle (Catacombes), Jacob Berger (un juif pour l’exemple), Stella di Tocco (Hors Saison), Jonas Karasek (Game), Fairouz M’silti (Caramel Surprise et Do Me Hard), Julien Chavaillaz (Le Rose et le Vert), Manuel Billi (Les Fantômes de la Veille)…
Elle travaille régulièrement pour les magazines satyriques de Vincent Veillon et Vincent Kucholl à la TSR.

Ses collaborations sont par ailleurs multiples et protéiformes :
Membre du collectif d’écritures Les Générales, en résidence régulière à la Maison de la Poésie de Normandie depuis 2015.
Elle y a édité les deux volumes “d’écritures en mouvement“ : Pop Write et Les Générales se meuvent.
Participation au collectif chorégraphique international Sweet&Tender.
Collaboration régulière avec le groupe électro-rock SLIP, pour des ciné-concerts expérimentaux.