LES PRÉCIPITÉS

La leçon des mythes
Ce qui nous lie
Notre animal malin et mourant
La viande sent fort
Nos draps sont sales

Berlin, 2011, la série, Les Précipités, commence. Ces vidéopoèmes sont de courtes vidéos expérimentales. Il y a quelque chose de la précipitation au sens alchimique. Elles obéissent à la règle du hasard: Poésie écrite en une ligne, rush filmé d’un trait, seul le son se module. Glanant (au sens premier du terme) du matériel au fil des jours, le montage se fait dans l’urgence entre readymade et film Fluxus.

Cette pratique encourage les accidents. Alors le réel s’ouvre ; les choses s’étalent, grossissent, virent et disparaissent. Ils gardent une trace de cet instantané, intime et absurde.  L’expérimental au sens de l’essai hasardeux et définitif est une règle de travail. Esthétique de l’Humain.

Les précipités sont projetés sous forme d’installation (dispositif de visionnage avec une série de vidéos), ou comme des films autonomes.

Représentations :
Festival Baz-arts, Genève, juin 2015
Festival Sněz tu žábu, Prague, 2016
Romance, création Valérie Liengme, Théâtre 2.21, Lausanne (pour le Précipité : Romance)
Festival du Film de Fesses de Paris, 2017 (pour le Précipité : Petit Dernier)
Festival Poesia, Maison de la Poésie, Val-de-Reuil, avril 2019 (pour le Précipité : Garden Party)

Résidence :
La Factorie, Maison de la Poésie, Val-de-Reuil, mars 2017
La Factorie, Maison de la Poésie, Val-de-Reuil, mars 2019

TRAILERS :
SUITE, FESTIVAL ZABA, Prague, mai 2016
ELLE EST Où TA GARDEN-PARTY ?, La Factorie, Maison de la Poésie, Val-de-Reuil, mars 2019